top of page

Abonnez-vous pour recevoir nos actualités en exclusivité

Merci de vous être abonné.

Qu'est ce que l'Aromathérapie?Découvrons cette merveilleuse technique. (Article 1)

Dernière mise à jour : 16 févr. 2023






Petit histoire des huiles essentielles:


L’utilisation des plantes aromatiques est très ancienne.

Elle est comme la médecine et remonte à l'époque de la préhistoire.


Il y a 4 000 ans, en Égypte, les plantes aromatiques étaient utilisées pour la désinfection des habitations, l’embaumement des momies, la confection de cosmétiques...

La première description authentique d'une huile essentielle est attribuée au médecin catalan Arnold de Villanova (1235-1311) qui fit cependant la glorification des qualités médicales des eaux distillées, encore utilisées dans toutes les pharmacopées du Moyen Âge, c'est-à-dire des ouvrages encyclopédiques recensant principalement des plantes à usage thérapeutique, mais également des substances d'origine animale ou minérale et, plus récemment, des substances chimiques.


A cette époque, les artisans provençaux établis à Montpellier et à Grasse savent obtenir des huiles essentielles notamment à partir de résines et de gommes importées, par exemple, l’encens, la myrrhe, l’opoponax...


Au XVIe siècle, les essences de lavande et d’aspic étaient l’une des richesses de la Provence.




On retrouve également les traces de méthodes de distillation ou d'extraction d’huiles essentielles en Chine ou en Inde, datant de plusieurs millénaires. Mais c'est en Égypte que leur utilisation a été avérée.


Les Romains utilisaient aussi les plantes à usage thérapeutique sous forme d’onguents gras.


Les Arabes aussi permirent une amélioration considérable de la chimie et de la distillation.


Ils produisirent de nombreux parfums, tout particulièrement à Damas.


Fin XVIe, début XVIIe, plus de cent huiles essentielles sont utilisées pour traiter des troubles précis sur la base de connaissances puisées dans l’héritage des anciens enrichies des découvertes des médecins de tradition.


C’est seulement en 1928 qu'un chimiste découvrit pour la première fois le pouvoir guérissant des huiles essentielles.


Il s'agit du chimiste René-Maurice Gattefossé, plus précisément un pharmacien lyonnais, qui faisait des recherches en parfumerie, et qui se brûla grièvement les mains, lors d'une explosion de laboratoire. La première réaction de ce savant a été́ de plonger sa main dans un vase rempli d’huile essentielle de lavande. Il s’ensuivit une guérison rapide, sans infection ni cicatrice !


Dès lors, il consacra une partie de ses recherches aux propriétés des huiles essentielles. Il est ainsi à l'origine du néologisme « aromathérapie », devenu peu après un mot courant.


Dans les années 1960, le docteur Jean Valnet reprit les travaux de Gattefossé et publia des ouvrages de référence tels qu’Aromathérapie, Traitement des maladies par les essences des plantes en 1964. Ils sont tous les deux considérés comme les pères de l'aromathérapie moderne.


Mais qu'est ce que c'est l'Aromathérapie?


L’aromathérapie est l’utilisation des huiles essentielles à des fins thérapeutiques.

C’est une “biochimiothérapie” naturelle évoluée qui repose sur la relation existante entre les composants chimiques des huiles essentielles et les activités thérapeutiques qui en découlent.


C’est une thérapie naturelle, très efficace et qui complète très bien toutes les autres approches alternatives ou allopathiques.


Un grand aromathérapeute disait que l’aromathérapie scientifique rend : “...l’impossible possible, le possible facile, le facile élégant...”.


Un attrait des plus fascinants de cette médecine aromatique réside dans son action multiple séduisant tout thérapeute.


Qu’est ce qu’une huile essentielle ?


C'est le parfum concrétisé de la plante, un véritable concentré. Elle peut être extraite de différentes parties d'un végétal : les feuilles, les fleurs, l'écorce, le bois, etc. ...


Une huile essentielle est donc tout simplement l’essence volatile extraite de plantes aromatiques par la distillation par entrainement à la vapeur d’eau.


Les propriétés thérapeutiques et aromatiques d’une huile essentielles sont identifiées et déterminées par leur constitution chimique individuelle.





Les principes actifs des huiles essentielles :


Plusieurs parties de la plante peuvent être distillées :


Le bois, la feuille, la branche, la racine, la tige, l’écorce, le zeste, la fleur….


Par exemple :

  • Les fleurs comme le jasmin, la rose, le néroli, l’Ylang-ylang.

  • Les feuilles, comme le petitgrain, le palmarosa et le patchouli.

  • Le bois, comme le bois de cèdre, de santal et de rose.

  • Les racines du gingembre, de l’angélique, du vétiver.

  • La plante en entier comme le géranium, la lavande, le romarin.

  • Les graines de carotte, persil, cardamome.

  • Les pelures de bergamote, mandarine, orange ou citron.


Une huile essentielle peut renfermer jusqu'à plusieurs centaines de composés biochimiques (alcools, phénols, cétones, terpènes...), ayant chacun des propriétés particulières (antiseptique, bactéricide, immunostimulante, décongestionnante, etc.).


C’est cette composition chimique qui les dote d’un très large éventail de propriétés.

Cette composition chimique est visible à la chromatographie, une technique de séparation des substances chimiques.


À l'état liquide, on rencontre diverses appellations telles que : essences végétales, huiles essentielles, huiles volatiles, essences aromatiques, esprits recteurs et arômes. Contrairement à son nom, l’huile essentielle n’est pas un corps gras contrairement aux huiles végétales (l’huile d’amande douce, huile d’argan, l’huile d’olive…).


Elle ne contient d’ailleurs ni acides gras, ni vitamines, ni sels minéraux.


Une huile essentielle est en fait issue de la sécrétion naturelle élaborée par le végétal et contenue dans les organes sécréteurs de la plante, soit dans le calice (sépale), la tige, l'écorce ou tout autre partie de la plante. Toutes ces dénominations décrivent le même produit. Elles travaillent en synergie, c'est-à-dire que celles-ci agissent ensemble pour un plus grand impact, ce qui explique la polyvalence des huiles essentielles et leur vaste spectre d'action.


Parmi les 800 000 espèces végétales connues, seules environ 10% peuvent synthétiser une essence.


Découvrez la suite dans un prochain article dans lequel nous parlerons : Des différentes techniques d’extraction, de l'utilisation des huiles essentielles, de l' identification des huiles essentielles, de la récolte d’une huile essentielle ainsi que des points à respecter.



Posts récents

Voir tout
bottom of page